Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 10:52

 

 

C’est malheureux, mais Bachelot, avec sa bonne tête pourtant balaskienne, nous a encore sorti un ballon crevé. Crevé parce que ça ne peut surprendre personne. Crevé aussi parce que c’est du n’importe quoi à la grosse cuillère.

 

Déjà, elle s'était assez déjugée relativement drôlement en jurant croix de bois croix de fer que les trans n'étaient plus des malades mentalLE (mais qu'il fallait tout de même absolument que des psys nous certifient, et que les cingléEs de la Sofect aient le monopole de l'usine à transition).

Mais là, c'est plus rigolo du tout, c'est le sale visage d'une société bien propre sur elle et bien désinfectée dans ses dessous qui réapparaît, cinquante ans après les "fléaux sociaux" (vous vous rappelez : la biture, les pédégouines, les putes...), avec désormais un masque mal arrimé de féminisme subitement sorti du placard, et de condescendance victimisante genre "société d'assurances".

 

Rebelote, quoi.

 

Mais c'est avant tout un mensonge, une arnaque sur l'avenir qu'on va comme d'hab faire payer aux plus mal placéEs.

 

On sait parfaitement, depuis des mois et plus, que les partis de gouvernement, qui sont bien en peine de savoir quel os tout sec jeter à la population en termes de « care » effectif, vu qu’il n’est plus question de financer le social, ont opté pour les grandes mesures qui coûtent pas un rond, qui impressionnent et accessoirement qui stigmatisent. Là, un conseiller présidentiel propose sans aucune vergogne de réserver les revenus sociaux… à celleux qui bossent ! Ici une autre de fiche tout ce qui débarque à la mer. Et là c'est la ligue de vertu pour nettoyer rues, culottes et consciences. Ben voyons.

(http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/03/30/bachelot-favorable-a-la-penalisation-des-clients-de-la-prostitution_1500484_3224.html)

 

Bref, comme ça risque de renauder, qui que ce soit qui se retrouve au gouvernement en 2012, quand il s’agira d’avouer qu’il n’est pas question de mettre des moyens dans ce « care » qui pourtant coule comme du chamallow de la bouche de touTEs les prétendantEs, eh bien on va supprimer le travail du sexe, pardon, la prostitution, tiens. Et comme ça ne se fait plus de taper direct sur nous, les putes, ben on va pénaliser les clientEs.

En voilà une ggggrrrrande avancée sociale, à pas cher qui plus est.

 

Comme chacunE qui a quelque notion d’histoire sait, les prohibitions, pourchas et traques de tous ordres ont simplement toujours produit précarité, violence, clandestinité. Ici ce sera une fois de plus les putes qui devront encore plus se cacher, comme dans les bienheureux pays qui nous ont devancé dans le nettoyage. Sans même aller poser la question de fond si le cul a pour vocation d’être nécessairement « gratuit » - ce qui fait doucement marrer concernant une des valeurs fondamentales de notre triste monde. C’est pas pasqu’on aura entravé quelques billets de banque que ce ne sera plus un enjeu qui nous exproprie, une pression permanente, un chantage à l’existence. Ça le sera même sans doute un peu plus, la valorisation propre à la chose ayant été encore renforcée, et la rareté accentuée.

 

Trop cool, je vous dis, l’après 2012 qui vient : clochardisation, prohibition, vigilance, fliques et rééducation pour touTEs (ou presque, évidemment…). Mais plus un fifrelin, ni gagné ni donné.

 

 

Plume

 


Partager cet article

Repost 0
Published by

La Bestiole

  • : Divergence transse, féministe, communiste - Le placard à Plume, la fem-garoue
  • : Ébranchée, schlemihlah, communiste, féministe - la transse la moins queer, la moins fun, la plus antisexe, antinaturaliste, antisubjectiviste du quart sud-est. Clodote d'hamsterlande, casserole détachée de la queue de l'alternoféminisme. A gauch' de la gauch' de la gauch' de l'extrême gauche. Résolument opposée aux backlashes pro sexe, pro marché, pro nature, pro religion, pro peuple, pro nation, comme aux catéchismes moraux-politiques en tous genres. Moderniste négative, moniste, novatrice ; philogyne, philosémite. Pour un anti-monde de nanas paresseuses et la ruine radicale de la masculinité, de l'économie, de la sexualité, de la fierté, du pouvoir.
  • Contact

ni alliées, ni amies, ni copines, ni soeurs ; autonomies transses

.

Recherche

Dans Les Orties