Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 11:11

 

 

C’est un plaisir que d’assister à la partie de pêche des mendiantEs de la considération publique. Á droite toute, panique à bord. Ah ben c’est ça la démocratie représentative : plaire au peuple ; à ce cher peuple hideux, avare, enfermé, renfermant, besogneux, trimardeur, que nous sommes, touTEs, plus ou moins, et qui vient de proclamer une fois de plus sa méchanceté boutonneuse, sans complexe.

 

C’est un plaisir, il faut bien l’avouer, pour une mal-pensante antidémocrate, que de voir le candidat de droite s’époumoner de haine, tandis que celui de gauche sème aussi discrètement que possible toutes ses promesses dans le fossé, et commence à taper lui aussi « là où il faut », en rythme et en chœur. Il faut donner des gages pour être autorisé à gouverner.

 

Bien fait. Les promesses n’engagent que celleux qui les croient, et il n’y a pas de sauveurE suprême.

 

Et vouloir toujours faire mieux que le pire, aller plus loin, ne mène qu’à une spirale où nous courons après notre très moche queue.

 

Là, tout le monde s’accorde donc, y en a trop.

 

Trop d’étrangerEs. Trop d’illégalEs (Hollande dixit aujourd’hui même). Trop de pas rentables. Qu’on les renvoie donc dans les zones où on peut exterminer ces boulets de ce qui reste de croissance, ces faillites ambulantes, sans scandale inutile. Puisque seulEs doivent subsister celleux qui valent, les rescapéEs provisoires de l'accumulation des biens et des droits - jusques à la prochaine sélection

 

Á cela que répondre, si toutefois il y en a pour répondre ?

 

La bonne vieille crosse en l’air.

 

Et voui. L’économie c’est la guerre, et réciproquement. Crosse en l’air : couler la croissance, saboter la production, ruiner la réindustrialisation. Faire dérailler l’économie, prétexte des horreurs en cours, renoncer au welfare.

 

Et lever la barrière. La barrière de douane. La frontière grande ouverte. Abandonnée. Avec ses barbelés et ses lois. Au sens le plus strict du terme. Crosse en l'air de même. Il faut bien que quelqu’unE commence. Noyer l’état, la nation, la république, le peuple et toute cette séquelle. Percer la cuve.

 

Crosse en l’air et barrières cassées. Si vous voulez à toute force un programme, en voilà un.

 

 


 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by

La Bestiole

  • : Divergence transse, féministe, communiste - Le placard à Plume, la fem-garoue
  • : Ebranchée, schlemihlah, communiste, féministe - la transse la moins queer, la moins fun, la plus antisexe, antinaturaliste, antisubjectiviste du quart sud-est. Clodote d'hamsterlande, casserole détachée de la queue de l'alternoféminisme. A gauch' de la gauch' de la gauch' de l'extrême gauche. Résolument opposée au backlash réac-libéral pro sexe, pro marché, pro nature, pro religion, comme aux catéchismes moraux-politiques en tous genres. Moderniste novatrice, universaliste négative, apostate de l'intersectionnalisme, philogyne, philosémite. Pour un anti-monde de nanas paresseuses et la ruine radicale de la masculinité, de l'économie, de la sexualité, de la fierté, du pouvoir.
  • Contact

ni alliées, ni amies, ni copines, ni soeurs ; autonomies transses

.

Recherche

Épines