Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 22:15

 

 

La bulle. Je me rappelle qu’on en parlait beaucoup en autodéfense, cette bulle invisible qui devait affirmer nos frontières. Symboliser, dans des vies complètement disloquées et « à tout asservies », une espèce d’étrangéité, pour ne pas dire indépendance, un noyau quelque peu pathétique, vu l’ampleur de la dépossession.

Je me disais déjà que ça me faisait quelque peu penser aux incantations de « l’estime de soi ». Ben oui, que reste-t’il d’autre pour (s’)estimer que ce soi généralement saccagé dans un monde détruit ?

Là c’est Dolto bis qui nous en fait littéralement la pub, de la bulle. (http://www.lemonde.fr/week-end/article/2011/03/11/la-securite-affective-acquise-avant-la-naissance-est-un-bagage-precieux-pour-toute-la-vie_1491932_1477893.html) C’est à faire peur, tout autant que les péroraisons de la maman, qui s’échinait encore à répéter sur ses vieux jours que l’important, c’était quand même de former fillezetgarçons à leurs rôles respectifs de procréateurEs (1).

Foin du naufrage général. Tout bébé (de famille suffisamment fortunée – mais pas que, les pauvres s’endetteront avec enthousiasme ; qu’est-il de trop beau pour un lardon, l’ultime leurre de la reconnaissance sociale à l’heure où tout chavire ?) devra avoir droit à un aréopage de professionnelLEs, qui encadreront l’embullage. Cet embullage qui flattera son narcissisme et son sentiment de puissance, d’absences de limites. Comme ça, avec un peu de chance et si les petits cochons ne le, la mangent pas, eh bien ellil fera unE humainE épanouiE, impitoyable, unE de plus au beau milieu de la dislocation du réel et des personnes qui gagne de partout. D’ailleurs, professionnelLEs il y aura tout au long de sa vie pour la, le coacher sur la voie royale… ou de garage. Même s’ilelle vient à déchoir et à finir au cmp du coin, là encore, il y en aura bien quelques unEs pour la, le neuroleptiser.

 

Á faire peur, je vous dis.

 

 

(1)     : "Si l'homosexuel est ce qu'il est, c'est la faute des parents. Á vouloir

soigner l'homosexuel, on oublie de prendre le mal à sa source.

L'homosexualité est toujours le résultat d'une évolution psychique entravée

par des difficultés familiales : mère phallique autoritaire, père trop

 sensible, trop sentimental à l'égard de l'enfant. Les parents doivent aider

 l'enfant à déterminer son rôle futur, à se diriger vers une option génitale

 réceptrice pour la fille, émettrice pour le garçon".

F. Dolto, interview tardive de 1988

Partager cet article

Repost 0
Published by

La Bestiole

  • : Divergence transse, féministe, communiste - Le placard à Plume, la fem-garoue
  • : Ébranchée, schlemihlah, communiste, féministe - la transse la moins queer, la moins fun, la plus antisexe, antinaturaliste, antisubjectiviste du quart sud-est. Clodote d'hamsterlande, casserole détachée de la queue de l'alternoféminisme. A gauch' de la gauch' de la gauch' de l'extrême gauche. Résolument opposée aux backlashes pro sexe, pro marché, pro nature, pro religion, pro peuple, pro nation, comme aux catéchismes moraux-politiques en tous genres. Moderniste négative, moniste, novatrice ; philogyne, philosémite. Pour un anti-monde de nanas paresseuses et la ruine radicale de la masculinité, de l'économie, de la sexualité, de la fierté, du pouvoir.
  • Contact

ni alliées, ni amies, ni copines, ni soeurs ; autonomies transses

.

Recherche

Épines