Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 09:03


 

Je n’écris plus rien, ou ne mène rien à bout, depuis quelques temps. Conséquences de la dépression, du manque d’endroit où vivre, mais aussi du sentiment impuissance, d’à quoi bon, sous le déluge toujours plus appuyé d’imbécillité hargneuse qui semble désormais faire l’ordinaire abondant de la vie en société. La tête m’en tombe, après les bras. Et les jambes fléchissent.

 

« Je suis pas en sucre », disais-je enfant à ma regrettée mère lorsqu’elle s’inquiétait de me voir sortir sous la pluie.

 

Eh bien si, en quelque sorte, je m’aperçois aujourd’hui que je suis en sucre, que je fonds, que je m’amenuise et disparais dans les flaques, semblable en cela sans doute à pas mal d’autres, mais au milieu aussi d’une foule de contemporainEs qui, elleux, semblent revigoréEs, nourriEs, par cette cataracte, s’ébattent avec joie dans les propositions d’extermination, mettent chaque matin le monde au carré. É-li-mi-ner, comme beuglait la pub d’une eau minérale, il y a déjà bien des années. La pub est depuis un moment en avance sur la pensée. Quand il y a un problème, trouvez unE coupable – on a de très bons référents historiques de cette méthode.

Alors je vous dis pas quand c’est le monde humain entier qui implose. TouTEs victimes, touTEs coupables, s’il le faut – mais surtout pas se poser la question des mécanismes, ni des idéaux. Victimes et coupables de ne les jamais bien réaliser, c’est l’unique horizon autorisé. Leur remise en cause serait criminelle…

 

Étonnant comme le « toujours plus », l’intense et l’illimité après lesquel court le monde entier de la valeur abstraite et des idéologies libératoires, porte en lui un « toujours moins » tout aussi impérieux, mécanique. Exactement comme le capitalisme qui ne survit et ne provigne qu’en rayant toujours plus de monde des listes de vie – je me rappelle avoir signalé cette analogie de manière faussement innocente, lors d’une conférence, à une papesse du queer, qui ne sut trop que répondre. Elle m’aurait bien traitée de vilaine réac, mais comme j’étais une trans et elle une bio invétérée, pétrie de culpabilité et du néo-essentialisme exotisant des « destins sociaux », elle s’en trouvait courte. J’ai joui, j’avoue, de son embarras politico-moral.

 

Mais n’empêche, cette cyborg mentale continue, avec bien d’autres, à chanter sous la pluie de soufre, cependant que bibiche, pauvre statuette de sucre fourvoyée, sans toit physique ni moral, fond.

 

Je suis en sucre, enfin j’étais. Je ne sais pas en quoi sont les gentes qui continuent de prospérer plus ou moins dans la déglingue et le cannibalisme universels, sans doute en matériaux composites, de ceux qu’on sait désormais si bien faire et qui dégagent tant de valeur. Foin de la chair, foin de l’âme, si nous n’avons rien dépassé socialement ni moralement, du moins techniquement sommes nous au point. Ce que ça coûte est une autre affaire…

 

Je suis en sucre. Mais pas moins stupide, au contraire – et pourquoi ne l’aurais-je point été ?! Je suis des plus imbéciles et des plus inconséquentEs, très au dessous de mes congénères qui au moins restent conséquentEs, jusque dans l’épouvante au besoin. Quand on est en sucre, on se protège, on s’occupe de soi. On ne va pas jouer aux warriors. On ne se jette pas dans le risque.

 

Au fond, je n’ai pas admis d’être en sucre, pas plus que dans la morgue de mon adolescence. Je me suis crue de ce temps sans présent. Ou suffisamment blindée pour y résister. J’en péris avec ridicule.

 

 

 

La girafe floc floc

 

 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by

La Bestiole

  • : Divergence transse, féministe, communiste - Le placard à Plume, la fem-garoue
  • : Ebranchée, schlemihlah, communiste, féministe - la transse la moins queer, la moins fun, la plus antisexe, antinaturaliste, antisubjectiviste du quart sud-est. Clodote d'hamsterlande, casserole détachée de la queue de l'alternoféminisme. A gauch' de la gauch' de la gauch' de l'extrême gauche. Résolument opposée au backlash réac-libéral pro sexe, pro marché, pro nature, pro religion, comme aux catéchismes moraux-politiques en tous genres. Moderniste novatrice, universaliste négative, apostate de l'intersectionnalisme, philogyne, philosémite. Pour un anti-monde de nanas paresseuses et la ruine radicale de la masculinité, de l'économie, de la sexualité, de la fierté, du pouvoir.
  • Contact

ni alliées, ni amies, ni copines, ni soeurs ; autonomies transses

.

Recherche

Épines