Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 10:56

 

 

http://www.tetu.com/actualites/france/la-lgp-marseille-obtient-lorganisation-de-leuropride-2013-20590

Franchement, je me vois fort éloignée de ce genre de manifestation, de toutes les fiertés et de toutes les identités qui vont avec (ou l’inverse, je ne sais plus, tellement on a couru après notre queue avec ça) et encore plus que ce soit à Marseille, ce qui promet d'incomparables bagarres en tous genres, et entre lgteubéEs et avec les gentes qui les haïssent. Ça fera de la vidéo. Mais je trouve instructif d'apprendre, à la fin de l'article, que la Pride semble être une marque déposée, gérée par une société dont l’acronyme fleure bon le managériat grosse cavalerie. On dirait de la restauration de masse – et c’en est, en quelque sorte. L’humainE ne se nourrit pas que de pain, comme disaient les évangiles. On a trouvé effectivement d’autres produits à ingurgiter.

Dont la fierté, ce produit au carré, ainsi que le besoin, comme les décrivait Günther Anders, lesquels nous relient au monde des biens dont nous faisons évidemment partie. La fierté, l’esbaudissement un peu schizo devant ce que nous nous trouvons être, l’applaudissement de nouzautes. Et, somme toute, le condiment bien nécessaire à l’avalage quotidien de la nauséeuse pitance que constitue ce que nous nous sommes laisséEs de vie pressée à travers les filtres de la précaution, au fond des gamelles de l’identité.


Ca ne me surprend guère, au demeurant, ça montre simplement à quel point rien, mais rien, ne peut échapper à la logique de valorisation et de transformation en abstractions légales et économiques. Soit on se débarrasse totalement de ça, soit on y finit tôt ou tard avalées, qu'on le veuille ou non. Mécanique. Mais nous préférons confier ce qui nous est le plus cher à l'unique mode de mise au monde qui semble tenir, obstinément : l'échange et le commerce.

 

Il va de soi que s’en indigner serait stupide. La Pride a le mode d’existence qui lui convient le mieux, la dénomination commerciale, qui fonde quelque chose bien plus que tout principe ou tout choix, et est infiniment mieux défendue par les lois en vigueur que la vie de qui que ce soit. Et nous serions bien benêts, voire quelque peu inconséquents, de dénoncer le monde que nous secrétons pourtant avec entrain, comme des vers à soie dans nos casiers.


Accessoirement, ça permet un bon nombre de justifications que la logique susdite ; j'adore la "raison officielle" évoquée dans l'article pour débouter une des assoces concurrentes. Il va de soi que c'est en toute bonne foi, puisque la  rectitude budgétaire et économique est la vertu suprême en notre sombre époque. Je renvoie au texte sur « Le paradoxe des droits de l’homme » de Robert Kurz (dans les pages) : plus on porte de valeur, plus on est citoyenNE ; et c’est aussi valable pour les personnes morales. Et inversement.

 

Les Prides sont vraiment devenues parmi les gimmicks les plus achevés du capitalisme : fierté identitaire, culture de la transgression intégrée et valeur marchande. Après, je n’irai pas, n’en déplaise à mes t-camarades, en appeler à « l’esprit de Stonewall ». Même si ça a du avoir une autre gueule. Peut-être tout simplement parce que c’était déjà la même civilisation idéale, conso, plaisir, reconnaissance, qui était – vigoureusement - défendue à ce moment-là par nos congénères. Mais peut-être aussi, en même temps et malgré tout, vivre. Et que tout ça pose question. Que sommes-nous et que voulons-nous, à la fin ?

 

coffin turnip & silkworm



Partager cet article

Repost 0
Published by

La Bestiole

  • : Divergence transse, féministe, communiste - Le placard à Plume, la fem-garoue
  • : Ébranchée, schlemihlah, communiste, féministe - la transse la moins queer, la moins fun, la plus antisexe, antinaturaliste, antisubjectiviste du quart sud-est. Clodote d'hamsterlande, casserole détachée de la queue de l'alternoféminisme. A gauch' de la gauch' de la gauch' de l'extrême gauche. Résolument opposée aux backlashes pro sexe, pro marché, pro nature, pro religion, pro peuple, pro nation, comme aux catéchismes moraux-politiques en tous genres. Moderniste négative, moniste, novatrice ; philogyne, philosémite. Pour un anti-monde de nanas paresseuses et la ruine radicale de la masculinité, de l'économie, de la sexualité, de la fierté, du pouvoir.
  • Contact

ni alliées, ni amies, ni copines, ni soeurs ; autonomies transses

.

Recherche

Dans Les Orties