Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 09:09

 

Comme souvent ; étant une lectrice assidue de la presse web religieuse, autant des "progros" que les "intégras" - know your ennemy comme dit une amie -  j'avais remarqué depuis quelques temps cette initiative, et j'avais pondu ce truc puis l'avais mis au frigo, histoire de pas encrasser le blog en publiant trop souvent. Maintenant j'ai l'air de la nouille que je suis qui rampe après le saladier puisque tout le monde en parle. Hé hé.

 

Je n’ai pas pour habitude de faire tant que ça des commentaires sur des points de vue internes à la politique démocrate et représentative. Mon point de vue est de sortir de ça, non pas de l’aménager ou d’y grenouiller. Mais cela ne veut pas dire que je n’y porte aucune attention, notamment en ce qui concerne le sort des nanas, puisque nous sommes encore pour longtemps coincées dans un monde de droit positif et de contrôle légal, notamment au point de vue de l’autonomie physique. Vous avez bien sûr compris que je vais vous recauser de la liberté d’avorter et des trucs conjoints.

 

J’ai maintes fois fait remarquer que ce n’est pas la joie, au point d’ailleurs qu’on en est depuis fort longtemps sur la défensive, autant politique que morale, et que nulle orga féministe ne se risque pratiquement plus aujourd’hui à promouvoir une réelle et totale dépénalisation, la fin des délais et du contrôle socio-médical, etc. On sait que ça ne suffit en rien à nos amiEs réaques, qui voudraient encore et toujours serrer les cordons jusques à extinction de tout accès à soi en la matière, comme en bien d'autres. 

 

Mais depuis l’an dernier, ça barbote aussi à gauche. Bien sûr, la plupart des éluEs de ce bord voient et présentent l’avortement comme un mal qu’il convient d’abolir par une juste régulation « en amont ». Et je ne cause même pas des vieux stals qui considèrent carrément, avec quelques autres identités, qu’il faut pondre à foison de petitEs prolétaires et subalternes, que c’est la condition d’une nouvelle hiérarchie à venir.

Non, je voudrais causer ici d’un mouvement qui se nomme les « Poissons roses », et qui n’est rien d’autre qu’une opération assumée de noyautage catholique chez les soces. Des cathos dans la veine sociale, plutôt genre charité bien ordonnée que prime à la débauche, bien entendu, menées par un entrepreneur en insertion (ça ne s’invente pas !).

Or, ce mouvement entend bien, et on le comprend, insuffler à la gauche libérale les préventions chrétiennes à l’égard de la disposition de soi, et tout particulièrement, comme par hasard, envers celle des femmes. Il faut savoir que son patron le dit clairement : leur différence avec bien des excroissances chrétiennes plus ou moins dévergondées depuis les années 50 et encore plus le dernier concile, c’est qu’ellils font ça sur « mandat pontifical ». Les choses sont ainsi clarifiées. Pas de badinage avec la doctrine de l’Église. Humanae vitae, article 1398 du droit canon, protection de la pauvre hétérolande menacée par le succès même de ses formes pourtant atterrantes, familisme distributiste, etc. Les Poissons roses sont là pour inspirer une saine réticence à l’égard de toute libéralisation à ces sujets, sans même évidemment parler de leur mise hors du système légal et judiciaire. Bien au contraire.

Bref, ça en fait quelques unEs de plus derrière les culs et les ventres des copines bio, à scruter, surveiller, glapir et emmerder. Je ne sais pas ce qu’ellils pensent des t’. Peut-être rien, tant mieux ; moins on pense à nous mieux on se porte, et c’est valable pour bien d’autres. Plus probablement commisération, apitoiement et contrôle médico-social, ce qui d’ailleurs ne les différencie en rien de leurs collègues de tous bords.

 

Enfin toujours est-il qu’on est avertiEs. Si vous voyez un Poisson rose, vous pouvez sortir la poêle à frire – à supposer bien sûr que ça soit comestible.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by

La Bestiole

  • : Divergence transse, féministe, communiste - Le placard à Plume, la fem-garoue
  • : Ébranchée, schlemihlah, communiste, féministe - la transse la moins queer, la moins fun, la plus antisexe, antinaturaliste, antisubjectiviste du quart sud-est. Clodote d'hamsterlande, casserole détachée de la queue de l'alternoféminisme. A gauch' de la gauch' de la gauch' de l'extrême gauche. Résolument opposée aux backlashes pro sexe, pro marché, pro nature, pro religion, pro peuple, pro nation, comme aux catéchismes moraux-politiques en tous genres. Moderniste négative, moniste, novatrice ; philogyne, philosémite. Pour un anti-monde de nanas paresseuses et la ruine radicale de la masculinité, de l'économie, de la sexualité, de la fierté, du pouvoir.
  • Contact

ni alliées, ni amies, ni copines, ni soeurs ; autonomies transses

.

Recherche

Dans Les Orties