Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 20:23

 

 

...mais je ne puis m'en lasser. Et au reste je suis loin d'être la seule. C'est une des grandes rengaines de nos affables milieux.

 

Bref, les sénateurices ont voté un amendement, que l'Assemblée recalera sans doute la semaine qui vient (mè bon, c'est pas grave ; si c'est recalé par les députéEs, ça va bien passer en 2012, notre aurore à touTEs), un amendement donc disais-je visant à ouvrir la pma aux couples lesbiens. Sur tous les médias, jusqu'au fond des plus obscures listes, mes congénères les pourtant moins enfanteresses (?) l'annoncent comme la grande victoire sur la misère et l'obscurantisme.

 

Je ne vais évidemment pas chouigner plus que ça ni trouver que c'est mal. Et encore moins apprécier la vieille haine rancie du ministre de la santé, qui rétorque aussi sec que c'est niet. Nan. Et même j'ai pas d'avis tranché non plus sur la "location de gestation", vue que je loue bien moi des services sexuels.

Juste ça me fait drôle, inaltérablement et répétitivement drôle, de voir que désormais l'égalité, si on y tient, semble ne plus se pouvoir mesurer qu'à la similarité, pour ne pas dire à l'identification la plus totale avec straightland.

Et qu'on se met ainsi (beh oui, je suppose que même les trans arriveront à réclamer quelque jour un droit à enfanter) à la traîne du grand mouvement européen d'existence par le môme - qui, notent pourtant des critiques féministes et autres, semble plutôt traduire la misère matérielle et morale croissante de nos vies.

 

L'égalité - pour ma part, et comme bien d'autres, j'ai couru après ce pompon rouge, et j'y ai perdu moi-même et ma vie.  Une très belle vie en plus ! On s'oublie avec rage pour essayer d'être l'autre, cetTE autre que l'on déteste et que l'on envie.

 

Par ailleurs, tiens, le très-bien pensant Rue89 pose, dans un article à cette péripétie parlementaire consacré, une petite question bête qui m'avait tout à fait échappé.

 

En effet, la PMA serait ouverte aux couples. Les nanas seules, bernique. Pourtant, je ne vois pas qu'on élève nécessairement plus mal un et même plusieurs enfants seule qu'à deux, trois ou cinq. Mais non, et ça révèle aussi un autre aspect de notre ressemblance toujours plus grande à hétérolande : la paire (plus ou moins) indéformable comme référence, souhait et rêve.

Question subsidiaire qui court sous la peau du présent : n'est-on (vraiment) lesbienne (et même n'est-on une personne) qu'à condition d'être en relation, de vivre, de manger, de dorloter, de coucher avec une (ou plusieurs) autres ?

 

Je suppose que la nana qui parle dans le docu sur le FHAR savait à quoi s'en tenir sur les réponses.

 

Décidément, je lui tire de plus en plus mon chapeau inexistant à cette immortelle lesbienne, à lunettes très seventies et à la voix assurée. Là au moins y avait de la rupture. Et on cherchait pas à adhérer à l'UNAF.

 

A présent c'est plutôt la recolle.

 

 

Oui, je sais... J'ai du déjà parler de ça à peu près dans les même termes. Mais encore une fois, je ne vois pas pourquoi je me répèterais moins que mes adorables camarades...

Bon, après je ne sais pas ce qu'en pensent les primates acéphales qui sont à l'instant en train de beugler leurs certitudes pastisées sur la place du bourg où je déchois. Je crois que je préfère encore le point de vue lgbstraight...

Mais il est vrai que si je peux choisir, ce que je veux c'est le silence.

 

Déesse, tirez moi de là, bordel ! Je vous promets même d'etre un peu moins aigre et de ne plus toujours cracher dans la soupière !

 

 

La petite murène

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by

La Bestiole

  • : Divergence transse, féministe, communiste - Le placard à Plume, la fem-garoue
  • : Ébranchée, schlemihlah, communiste, féministe - la transse la moins queer, la moins fun, la plus antisexe, antinaturaliste, antisubjectiviste du quart sud-est. Clodote d'hamsterlande, casserole détachée de la queue de l'alternoféminisme. A gauch' de la gauch' de la gauch' de l'extrême gauche. Résolument opposée aux backlashes pro sexe, pro marché, pro nature, pro religion, pro peuple, pro nation, comme aux catéchismes moraux-politiques en tous genres. Moderniste négative, moniste, novatrice ; philogyne, philosémite. Pour un anti-monde de nanas paresseuses et la ruine radicale de la masculinité, de l'économie, de la sexualité, de la fierté, du pouvoir.
  • Contact

ni alliées, ni amies, ni copines, ni soeurs ; autonomies transses

.

Recherche

Dans Les Orties