Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 08:28

Vous vous rappelez peut-être l'article où je causais avec effarement de l'engouement universel pour les relations, tel qu'il existe des pèlerinages de célibataires. Non pas bien sûr pour remercier la déesse de ne pas être à la colle, mais au contraire pour se gicler de la pattex dessus et ne plus se quitter - ah ben voui, quod deux junxit, homo non separet ! Chez les cathos c'est pour la vie. Même les prêtres n'y résistent pas !

Eh bien il existe aussi des pèlerinages de mères de famille. Des pélerinages non-mixtes quoi. Voici comment les présente mon site catho préféré, Famille Chrétienne : (http://www.famillechretienne.fr/agir/pelerinages/les-meres-de-famille-en-pelerinage_t11_s68_d51363.html)

 

Elles sont de plus en plus nombreuses à se retrouver entre mères, pour marcher et prier. Que ce soit le temps d’une journée ou pendant trois jours, ces pèlerinages permettent de se ressourcer, de confier à Dieu sa vie, son couple, ses enfants, ses joies et ses fardeaux. Il en existe sans doute dans votre région.

 

Près de 1 000 femmes sont attendues pour le pèlerinage national à Cotignac.

Ca ferait une ladyfest quelque peu mahousse, nan ?

 

Bon, eh, évidemment, la petite murène, qui est et restera quand même un peu indécrottablement pol-cor, quelque peu féministe et par ailleurs gouine, ne peut que rêver de l'adaptation en actes, enfin, de l'affiche qui orne les murs de tous les squats qui se respectent ("je pars avec Simone"). Les nanas, débarrassées et de leurs maris et de leurs lardons, qui restent ensemble ! Evidemment on peut imaginer des furtives qui se mettent en couple et désertent, bon - mais on peut aussi imaginer mieux.

Rêvons un peu, imaginons une horde de catholiques hystériques, intolérantes et intolérables, en rupture de ban et de famille, ayant échangé définitivement couches, casseroles et caressouilles contre la redoutable gloire de Marie (ridebo in die ultimo), par exemple, qui refusent d'achever le pèlerinage et se répandent par monts et par vaux ?! Il y a déjà bien des évêques luthériennes lesbiennes. Mais là ce serait autrement apocalyptique. Et, effectivement, comme le dit le texte ci-dessus : que dieu s'occupe de notre vie, de notre couple, de nos enfants et de nos fardeaux. On les lui confie. Nous avons bien autre chose à faire !!

 

 

En vérité, en vérité, je vous le dis, ce serait bien marrant que l'éventrement de ce monde vienne d'où on ne l'attend pas !

 

Mais les choses trop belles n'arrivent jamais...

 

LPM

Partager cet article

Repost 0
Published by

La Bestiole

  • : Divergence transse, féministe, communiste - Le placard à Plume, la fem-garoue
  • : Ébranchée, schlemihlah, communiste, féministe - la transse la moins queer, la moins fun, la plus antisexe, antinaturaliste, antisubjectiviste du quart sud-est. Clodote d'hamsterlande, casserole détachée de la queue de l'alternoféminisme. A gauch' de la gauch' de la gauch' de l'extrême gauche. Résolument opposée aux backlashes pro sexe, pro marché, pro nature, pro religion, pro peuple, pro nation, comme aux catéchismes moraux-politiques en tous genres. Moderniste négative, moniste, novatrice ; philogyne, philosémite. Pour un anti-monde de nanas paresseuses et la ruine radicale de la masculinité, de l'économie, de la sexualité, de la fierté, du pouvoir.
  • Contact

ni alliées, ni amies, ni copines, ni soeurs ; autonomies transses

.

Recherche

Dans Les Orties