Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 13:06

 

 

 

Juste un jour, ça serait bien qu’on arrête de marcher, qu’on prenne des endroits, et qu’on les rende pas.

 

Texte d'un tract pour une prochaine marche de nuit à Paris

 

Aux récalcitrantes, aux passionnées,

À celles qui en ont ras-le-cul de se faire emmerder,

harceler, de jour, de nuit, au travail, dans la rue ou

par "leur" mec. À celles qui veulent embrasser leur

copine dans le bus. À celles qui ne se satisfont pas

de l'univers cloisonnant du couple. À celles pour qui

les relations sexuelles ne sont ni obligatoires ni

sacrées. A celles qui décident de se contrefoutre des

normes de beauté. Aux "garçons manqués". À celles

qui se battent contre les médecins pour être

avortées et/ou stérilisées. À celles qui ne se laissent

pas imposer fringues, horaires et mode de vie. À

celles qui aiment regarder les étoiles. À celles qui

refusent d' être réductibles à ce qu'elles ont subi. À

celles qui sont contre toutes les prisons. À celles qui

s'organisent pour riposter aux agressions en dehors

de la médiation de l'État. À toutes celles qui se

croyaient fragiles et se surprennent régulièrement de

leur force. A celles qui ne laissent à personne,

homme ou femme, la possibilité de parler en leur

nom (parti, syndicat, association).


À toutes celles qui ne veulent pas s'intégrer dans cette

société, ses casernes, ses usines et ses supermarchés.


Aux survivantes, aux trop vivantes, qui ne veulent pas l'égalité mais la réciprocité

des rapports. À celles qui sont pleines d'envies mais qui n'osent pas. A celles

qui décident de prendre la thune là où elle se trouve. À celles qui ne

reconnaissent aucune forme d' autorité, d'où qu'elle provienne (patron, État,

religions, famille, mec). À toutes celles qui ne sont pas et ne seront jamais flics,

matonnes, ou présidentes de la République. À toutes celles qui ne se ressentent

pas être "femme". À celles pour qui ne plus être dominée ne signifie pas devenir

chef mais combattre tous les rapports de dominations. À celles pour qui ne pas

gagner ne signifie pas être vaincue. À toutes celles qui pensent que la liberté

des unes étend celle des autres.


Aux anti-autoritaires ET à celles qui sentent qu'il y a plus

d'aventure à vivre dans la tentative passionnée de

détruire ce qui nous détruit que dans ces vies moroses... 

 

Un moment pour apprivoiser, inventer et construire notre autonomie,

prendre de la confiance et l'élan pour défoncer nous-même les portes

sans attendre qu'on nous les ouvre, pour nous approprier la nuit et faire

de la rue le lieu de nos rages.


assez de vains soupirs immondes,

finissons-en avec ce monde !

 

Marche de nuit féministe et non-mixte

Le 12 mai à 21 h

RV devant l'hôpital saint Antoine, métro Faidherbe-Chaligny

 


Partager cet article

Repost 0
Published by

La Bestiole

  • : Divergence transse, féministe, communiste - Le placard à Plume, la fem-garoue
  • : Ebranchée, schlemihlah, communiste, féministe - la transse la moins queer, la moins fun, la plus antisexe, antinaturaliste, antisubjectiviste du quart sud-est. Clodote d'hamsterlande, casserole détachée de la queue de l'alternoféminisme. A gauch' de la gauch' de la gauch' de l'extrême gauche. Résolument opposée au backlash réac-libéral pro sexe, pro marché, pro nature, pro religion, comme aux catéchismes moraux-politiques en tous genres. Moderniste novatrice, universaliste négative, apostate de l'intersectionnalisme, philogyne, philosémite. Pour un anti-monde de nanas paresseuses et la ruine radicale de la masculinité, de l'économie, de la sexualité, de la fierté, du pouvoir.
  • Contact

ni alliées, ni amies, ni copines, ni soeurs ; autonomies transses

.

Recherche

Épines