Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 11:06

 

Sans l’amour, je n’existe pas.

 

Sans l’argent, je n’existe pas.

 

Sans le travail je n’existe pas.

 

Sans l’état je n’existe pas.

 

Sans la citoyenneté je n’existe pas.

 

Sans le genre je n’existe pas.

 

Sans sexualité je n’existe pas.

 

Sans identité(s) je n’existe pas.

 

Sans reconnaissance je n’existe pas.

 

Sans…

 

Apfouh !

 

Purée, sur quels échafaudages faut-il pas crapahuter pour se sentir exister ?

Ça donne le vertige.

Et c’est quoi au juste exister, à de pareilles conditions ?

 

Je n’existe pas, c’est moins fatigant.

 

Je n’existe pas, je m’occuperai d’autre chose. De mes fesses. Ou de rien du tout.

 

Antipolitique, antisexuelle, antisociale, et gnak !

 


Partager cet article

Repost 0
Published by

La Bestiole

  • : Divergence transse, féministe, communiste - Le placard à Plume, la fem-garoue
  • : Ébranchée, schlemihlah, communiste, féministe - la transse la moins queer, la moins fun, la plus antisexe, antinaturaliste, antisubjectiviste du quart sud-est. Clodote d'hamsterlande, casserole détachée de la queue de l'alternoféminisme. A gauch' de la gauch' de la gauch' de l'extrême gauche. Résolument opposée aux backlashes pro sexe, pro marché, pro nature, pro religion, pro peuple, pro nation, comme aux catéchismes moraux-politiques en tous genres. Moderniste négative, moniste, novatrice ; philogyne, philosémite. Pour un anti-monde de nanas paresseuses et la ruine radicale de la masculinité, de l'économie, de la sexualité, de la fierté, du pouvoir.
  • Contact

ni alliées, ni amies, ni copines, ni soeurs ; autonomies transses

.

Recherche

Épines