Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 09:03

 

On est sans doute de la progéniture de Beauvoir, ce qui nous ramène, ne l’oublions pas, à la tradition existentialiste, avec tout ce que de fait. Mais comme je l’ai déjà dit quelques fois (comin’ out !), j’ai deux mamans, le féminisme et la théorie critique. Dans l’état des choses, c’est être une chimère. Une sorte de chimère arqueboutée sur un espoir ténu. J’assume.

Côté de la seconde, je professe un attachement appuyé à Hannah Arendt. L’autre jour, chez de vieilles copines, je suis tombée sur une édition de ses carnets de réflexion. Je me suis avalée le premier tome ; le second sera pour la prochaine fois. Ah ça change des couleuvres.

Arendt est, je trouve, une grande sceptique, et une conséquentialiste : elle assiste aux résultats. Y sont pas beaux. Elle ne détourne pas le regard, fouille dans la boîte à idées séculaires, sort les chapelets de pensée et les expose devant leurs conséquences.

 

« La « volonté générale » de Rousseau est peut-être la plus meurtrière résolution de la quadrature du cercle, c'est-à-dire du problème fondamental de toute philosophie politique occidentale, à savoir comment constituer une singularité à partir d’une pluralité – c'est-à-dire, dans les termes de Rousseau : « réunir une multitude en un corps ». Ce qui rend cette solution si meurtrière, c’est le fait que le souverain n’est plus une personne ou une multiplicité que je commande, mais qu’il est pour ainsi dire installé en moi en tant que « citoyen » s’opposant à « l’homme particulier ». Dans la « volonté générale », chacun devient en fait son propre bourreau. »

 

Hannah Arendt, Journal de pensée, X, 13

 

Je songe, figurez vous, à ce texte, non pas au sujet des méga-institutions genre état, qui en relèvent bien évidemment au premier chef, mais sur lesquels nous avons peu de prise ; j’y songe au second chef, pour ne pas dire au tiers, à ce qui concerne notre « niveau », ce que nous mettons joyeusement et un peu innocemment en place, assoces, collectifs, projets de vie. Et où nous sommes persuadées que statuts, chartes, constitutions quoi, vont nous préserver des vilaines dérives et de la domination mécnanique.

Elles nous en préserveront à peu près autant qu’elles nous en préservent au premier chef sus évoqué. Puisque ce faisant nous reproduisons et répandons un petit peu plus des formes qui véhiculent le pouvoir autonome dans leurs remplis et leur assemblage ; qui donnent un levier, levier fait des volontés congrégées, des assentiments et consentements, à la première main qui le saisira, que ce soit sincèrement ou machiavéliquement. Saisir n’est pas par hasard un mot déterminant du droit positif. Quand on saisit, c’est toujours une instance, cette forme à la fois externe et interne aux gentes qu’avoque Arendt, et c’est qu’il va y avoir de la casse ; même bien plus de casse, souvent, que n’en ont au pire médité les appelantes.

 

J’ai (presque) toujours été formaliste, et je ne vois aucune raison de ne le pas rester. Mais l’institutionnalisme, à quel niveau qu’il se situe, n’est pour moi ni une fatalité du formalisme, ni peut-être autre chose qu’un mouvement spontané, incritique, vers ce de quoi on a l’habitude ; vers ce dont quoi nous attendons, après l’avoir posé en objet externe, une protection qu’il n’accordera qu’à lui-même, et à ce qui en nous lui correspondra. Et broiera au besoin le reste.

 

Bref – une de nos chantiers serait peut-être de savoir distinguer, en théorie comme en praxis, formalisme, critique, et institutionnalisme, confiance aveugle dans les formes.

 

Bon, allez, je finis mon café. Salsifis pour aujourd’hui.

 

 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by

La Bestiole

  • : Divergence transse, féministe, communiste - Le placard à Plume, la fem-garoue
  • : Ébranchée, schlemihlah, communiste, féministe - la transse la moins queer, la moins fun, la plus antisexe, antinaturaliste, antisubjectiviste du quart sud-est. Clodote d'hamsterlande, casserole détachée de la queue de l'alternoféminisme. A gauch' de la gauch' de la gauch' de l'extrême gauche. Résolument opposée aux backlashes pro sexe, pro marché, pro nature, pro religion, pro peuple, pro nation, comme aux catéchismes moraux-politiques en tous genres. Moderniste négative, moniste, novatrice ; philogyne, philosémite. Pour un anti-monde de nanas paresseuses et la ruine radicale de la masculinité, de l'économie, de la sexualité, de la fierté, du pouvoir.
  • Contact

ni alliées, ni amies, ni copines, ni soeurs ; autonomies transses

.

Recherche

Épines