Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 07:42

« Déclarer qu’on est pauvre, secret de pétrifier. Méduse devait être pauvre ».

Léon Bloy

 

 

 

Bon, c’est plus trop ça les articles un peu de fond, je confesse, j’en commence beaucoup mais n’en finis pas un. Ce n’est pas excessivement facile de composer sur un radeau. Pasque là la petite murène est un peu sur son radeau sous-marin, seule, sans plus de trou confortablement sableux où se nicher. Et elle a pour de bon sa tête de méduse. Ça c’est de la performance.

Vous savez, Méduse, celle qui transformait en pierre touTEs celleux qui croisaient son regard ?

C’est d’ailleurs drôle. Dans la classique appropriation qui est devenu un must militant, quelques unes on récupéré les Gorgones, comme groupe générique, ainsi que les Furies. Fort bien. Mais les spécificités personnelles ont été opportunément oubliées. Notamment celles de Méduse. Méduse n’a pas le choix de son seul « pouvoir », si tant est que c’en soit encore un. Elle ne peut pas se permettre elle-même de converser, ni même de regarder dans les yeux, si elle ne veut tuer l’interlocutrice. La « distance » (euphémisme !) frise l’absolu. Elle est trop loin dans l’inexistence pour ne pas être un danger public.

Méduse, enfin, ne recèle pas d’utilité. Bien qu’elle ait été bien des fois utilisée et même singulièrement abusée. Mais elle n’est pas un de ces puits d’utilité existentielle que se doivent d’être les humainEs. On ne peut l’utiliser qu’extérieurement. Commes les putes (tiens c'est drôle elle en est une aussi...)

Tout le monde se détourne donc sur son passage.

 

Il y a déjà quinze ans, celle qui n’était pas encore une vraie murène avait déjà résumé ces constats dans divers textes, souvent affichés (beh oui y avait pas internet). La pauvreté, la vraie, monétaire ou sociale, pétrifie. Elle représente un danger pour la prospérité commune, elle est d’ailleurs une anomalie minoritaire en voie d’extinction. On ne dit pas comment l’extinction, un peu de pudeur quoi !

Mais tout le monde est d’accord, entrepreneuses ou alternotes, la pauvreté, la privation, le renoncement (ouh !) c’est pas bien, il faut l’abondance et l’intensité. On ne dit pas là non plus comment, ni surtout ce qui peut venir avec, mais il les faut ! Toute autre opinion est un blasphème.

C’est pourquoi les Méduse qui passent (il y en a d’autres, mais elles ne peuvent se parler : elles se pétrifieraient mutuellement !) sont comme un mauvais rêve. On secoue la tête et on regarde ailleurs, on fourre son nez bien avant dans la riante fripe des identités, des activités et de la sociabilité.

Méduse est pauvre également de choses à dire ; elle se répète inlassablement. Elle marmonne, sur son radeau.

Méduse n’est pas Cassandre. C’est déjà pris, d’une part, et d’autre part elle ne prétend pas à ces altitudes. Méduse vit dans la flotte, de même que les autres Méduse. Au milieu de tout le monde – et nulle part en même temps.

« C’est bien triste mais on n’y peut rien ». Quand même époustouflant que tel soit, in fine, le résumé de ce qu’arrivent à balbutier celles qui se proposent de bouleverser le monde (pardon, de le déconstruire).

 

 

 

La petite murène médusifiée

 

Partager cet article

Repost 0
Published by

La Bestiole

  • : Divergence transse, féministe, communiste - Le placard à Plume, la fem-garoue
  • : Ébranchée, schlemihlah, communiste, féministe - la transse la moins queer, la moins fun, la plus antisexe, antinaturaliste, antisubjectiviste du quart sud-est. Clodote d'hamsterlande, casserole détachée de la queue de l'alternoféminisme. A gauch' de la gauch' de la gauch' de l'extrême gauche. Résolument opposée aux backlashes pro sexe, pro marché, pro nature, pro religion, pro peuple, pro nation, comme aux catéchismes moraux-politiques en tous genres. Moderniste négative, moniste, novatrice ; philogyne, philosémite. Pour un anti-monde de nanas paresseuses et la ruine radicale de la masculinité, de l'économie, de la sexualité, de la fierté, du pouvoir.
  • Contact

ni alliées, ni amies, ni copines, ni soeurs ; autonomies transses

.

Recherche

Épines