Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 13:56

 

http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/12/10/surmortalite-des-patients-traites-avec-des-hormones-de-croissance-synthetiques_1451912_3244.html

 

 

Warf warf ! Á peine on a fini de produire de la croissance du système judiciaire avec des procès immenses sur les hormones de croissance « naturelles », que voilà le « scandale » des « synthétiques » qui s’annonce. Le PIB ne va pas s’effondrer, quoi (puisqu’il est tout autant nourri par les désastres et leur « traitement » que par la production.

 

Évidemment s’il y a bien quelque chose qui ne sera pas mis en question, c’est l’innocence fondamentale du « peuple », qui veut toujours que tout soit réparable, modifiable, changeable. Et s’indigne à répétition devant les conséquences, auxquelles on trouvera toujours quelque responsable avide de fric ou de notoriété.

Non plus, bien sûr, que de l’appétence généralisée pour le jugement, dans ce fichu pays qui aime tant petits et grands juges, et qui a inventé pour le plus grand plaisir de l’humanité participante, il y a deux siècles, le charognisme institutionnel, avec ces cours d’assises où les citoyenNEs vertueuXses assaisonnent, et assassinaient jusqu’à il y a peu, leurs infortunéEs congénères.

 

N’empêche, là, c’est quand même assez croquignole.

 

Ben oui, il semblerait qu’on ne joue pas impunément avec les hormones, non plus qu’avec bien d’autres choses. Ou bien serait-ce avec les manipulations de la réalité (qui ont pourtant tant rapporté à bien des gentes de « bonne volonté » au cours des trois derniers siècles, quand ellils arrivaient à échapper aux guillotines, aux procès et aux camps qu’ellils avaient elleux-mêmes érigés et promus) ?

L'important est d'arriver à vous faire dire par quelqu'un l'inverse de ce que vous pouvez raisonnablement soupçonner.

 

Quand je commençai ma transition, on se disait avec un copain « Bon, en tous cas on sait pourquoi on aura un cancer dans quelques années ». Ce qui a priori nous disqualifie pour alors aller réclamer des picaillons aux fabriquants d’hormones, sans préjudice de la pitié publique.

 

Mais va savoir ce que la vague trans nous réserve dans sa sédimentation…

 

Le pendant de la culpabilisation généralisée semble, en tous cas, bien être une torve "innocence", où on sait très bien ce qu'on fait, ce qu'on risque, mais où on garde la dérisoire carte de pouvoir crever en accusant autrui... Mais bon, pourquoi s'en étonner ? Puisque désormais, ce qui est, ce qui n'est pas, la vérité, le mensonge, sont des notions surannées, et dont les vestiges subsistants pour les besoins de la cause ne dépendent plus que de la parole... et de sa place dans les néo- comme dans les paléo-hiérarchies. 

 

Quelle époque de m..., encore une fois.

 

LGPP

 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by

La Bestiole

  • : Divergence transse, féministe, communiste - Le placard à Plume, la fem-garoue
  • : Ébranchée, schlemihlah, communiste, féministe - la transse la moins queer, la moins fun, la plus antisexe, antinaturaliste, antisubjectiviste du quart sud-est. Clodote d'hamsterlande, casserole détachée de la queue de l'alternoféminisme. A gauch' de la gauch' de la gauch' de l'extrême gauche. Résolument opposée aux backlashes pro sexe, pro marché, pro nature, pro religion, pro peuple, pro nation, comme aux catéchismes moraux-politiques en tous genres. Moderniste négative, moniste, novatrice ; philogyne, philosémite. Pour un anti-monde de nanas paresseuses et la ruine radicale de la masculinité, de l'économie, de la sexualité, de la fierté, du pouvoir.
  • Contact

ni alliées, ni amies, ni copines, ni soeurs ; autonomies transses

.

Recherche

Dans Les Orties