Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 22:15

 

 

 

Je trouve qu’il n’y rien de pire que quand une cause juste est défendue avec des arguments pourris. Ça fiche absolument tout par terre.

 

Je reçois par exemple un mail alarmé, épouvantable, qui fait écho à ce que j’écrivais il y a quelques temps dans « Devinez… ». Et qui rapporte que les flottes militaires et douanières qui sillonnent la Méditerrannée ont actuellement, parmi leurs missions principales, celle de faire « tout leur possible », comme on dit en langage diplomatique, afin d’empêcher les embarcations pleines à ras bord de migrantEs de venir accoster un rivage européen.

En termes moins châtiés et surtout en fait, ça implique tout simplement de les laisser périr, et peut-être même de les aider un peu à couler s’il en reste. Ce n’est d’ailleurs pas nouveau, pour qui veut savoir. La Méditerranée, mur de l’Europe qui compte ses sous, est un vrai cimetière depuis des décennies, où les thons subsistants qui n’ont pas encore été pêchés pour garnir nos boîtes premier prix doivent être bien gras.

 

Tout ça est bonnement ignoble. Mais cet ignoble est étrangement épicé par un argument qui suit immédiatement la dénonciation de cette extermination des superfluEs de la planète qui n’ont pas la chance d’avoir un passeport bordeaux.

Le dit argument, c’est que les migrantEs rapportent de la valeur.

 

Ça c’est tout de même pas mal.

 

Déjà, ça montre à quel point les prétenduEs critiques de l’ordre économique actuel n’ont en tête que les mêmes illusions qui nous ont conduitEs au désastre : créer de la valeur, nom de d… Toujours plus ! Travailler, produire, tout esquinter.

 

Mais surtout, ce qui est effrayant, c’est la question qui pend en filigrane : si ces migrantEs ne produisaient pas de valeur, si même, oh horreur, ellils devaient coûter quelque chose à nos bas de laine, se la couler douce, se livrer à la contemplation, saboter la machine, ça serait un petit peu moins injuste et effroyable de les faire expédier en grappes au fond de la grande bleue ?!  

 

Ben oui, hein, des gentes qui pourraient servir - puisque, l'utilité, voilà tout ce qui nous reste de critère d'évaluation dans nos vestiges de cerveaux - c'est gâcher !

Ah ça témoigne d'un sacré progrès de notre part sur l'Exterminez toutes ces brutes de Conrad...

 

Décidément, ce qui est terrible, ce n’est même pas que nous soyons égoïstes et méchantEs, ce qu’on est bien évidemment.

C’est qu’en plus on est stupides.

 

D'ores et déjà crevéEs moralement.

 

Ah on n’est pas sortiEs de l’auberge, je vous le dis…

 

 

La petite murène, encore raisonnablement grasse.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by

La Bestiole

  • : Divergence transse, féministe, communiste - Le placard à Plume, la fem-garoue
  • : Ébranchée, schlemihlah, communiste, féministe - la transse la moins queer, la moins fun, la plus antisexe, antinaturaliste, antisubjectiviste du quart sud-est. Clodote d'hamsterlande, casserole détachée de la queue de l'alternoféminisme. A gauch' de la gauch' de la gauch' de l'extrême gauche. Résolument opposée aux backlashes pro sexe, pro marché, pro nature, pro religion, pro peuple, pro nation, comme aux catéchismes moraux-politiques en tous genres. Moderniste négative, moniste, novatrice ; philogyne, philosémite. Pour un anti-monde de nanas paresseuses et la ruine radicale de la masculinité, de l'économie, de la sexualité, de la fierté, du pouvoir.
  • Contact

ni alliées, ni amies, ni copines, ni soeurs ; autonomies transses

.

Recherche

Épines