Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 11:02

 

 

J'ai repêché, sans modifs de style, le petit morceau suivant qui circule sur divers sites et listes. Faut avouer, je ne suis plus trop le déluge législatif qui finit par nous faire regretter le bon vieil arbitraire, où on avait encore des chances de s'en sortir (cf ma position obstinée, du temps que j'étais une personne vaguement encore humaine, contre toutes les lois et réglementations sur les trans, même à apparence "pro-trans", par exemple. 

Là, donc, on ferme ! Plus moyen de vivre ailleurs qu'en hlm pourri ou en foyer d'hébergement si on n'est pas propriote. Claaasse. Je suppose qu'on va aussi fouiller les camions pour vérifier si des gentes y habitent, hein, ce serait un attentat à la dignité humaine. Et même les couvertures que je transporte dans le coffre de mon break, suspect. Des fois que je dorme dedans (ce qui est effectivement de plus en plus souvent le cas, maintenant que j'ai plus de toit, tiens...).

L'idéologie du "logement", et accessoirement du "logement décent", joue un rôle central dans cette chute, où nous nous suivons les unes les autres, cette chute dans des vies de plus en plus indignes, où salles de bains, entassement, portes blindées et interchangeabilité ont expulsé la simple nécessité de pouvoir simplement se regarder soi-même (avec ou sans miroir). Mais voilà, cet exercice contemplatif est désormais taxé de narcissisme coûteux.

Quelle puanteur. Et que vont nous rajouter, comme je dis toujours, les partisanEs du "care" quand ellils seront sans doute au pouvoir, en 2012 ? Pasque soyez sûrEs que ces articles là, ellils vont pas les contredire ! S'installer où on veut ou bien où on peut, tortuer avec sa carapace, mais c'est le moyen-âge ! Haro ! Et puis ça déplaît aux écolos, pour qui le silence, la distance, ça doit se mériter, et surtout se payer fort cher, comme les bons d'émission carbone !

Ouais, je ne sais quoi faire. Trop tard pour déserter, l'enfer est partout. En nous et hors de nous.

 

La girafe pouic pouic dans le fossé, juste avant le passage de la cureteuse.

 

Le texte en question, puis un tract qui va avec :

 

L’article 32 ter A de la loi LOPPSI 2 organise l’extermination sociale des habitants des yourtes, cabanes, tentes, caravanes et touts habitats précaires, nomades, choisis, hors normes, alternatifs, mobiles, modestes et légers, désormais considérés comme ennemis intérieurs attentant à la sécurité de l’État.

Expulsions musclées sans procès en 48H, même des terrains dont l’occupant est propriétaire, destruction des biens, criminalisation de la sobriété assumée ou subie, condamnations et amendes de l’entourage pour refus de dénonciation, ces mesures arbitraires exceptionnelles sont requises devant le parlement pour éradiquer indésirables, nomades, travellers, et toute velléité de contre-culture et de contestation.

Cette loi sera examinée le 14 Décembre à l’Assemblée et votée le 21.

Voici un récapitulatif des textes, articles, appels, mobilisations en cours, mis à jour en fonction de l’actualité et des infos provenant de tous ceux qui s’indignent et réclament la suppression de cette loi.

http://yurtao.canalblog.com/archives/2010/12/13/19860516.html

Sylvie Barbe, pour CHEYEN, Coordination des Habitants En Yourte sur Espaces Naturels. 04.66.54.84.77 uniquement le matin, sinon : 06.85.99.87.85.

 

 

 

Un toit, pas de loi!

 

Par l'article 32ter A ajouté au chapitre 7 de la Loi d'Orientation et de Programmation pour la Performance de la Sécurité Intérieure (LOPPSI 2) consacré à l'extension des pouvoirs répressifs du préfet, le gouvernement veut mettre en œuvre l'extermination sociale des plus pauvres, en particulier de toutes les personnes victimes d'exclusion par le logement ou le mode de vie, en les expulsant manu-militari et détruisant leurs biens, sous 48h, sans droit de la défense et sans jugement, mais aussi sans aucune obligation de relogement ou d'hébergement.

Ce projet de loi étend les discriminations ethniques ordonnées par les circulaires Hortefeux de cet été contre les camps de Roms et les gens du voyage, à tous ceux qui se logent par leurs propres moyens et selon leurs convictions.

Il sera désormais hors la loi de se loger en France dans une cabane ou tout local auto-construit non inclus dans le code normatif de l'urbanisme,et même sous une tente, qu'il s'agisse d'un abri de fortune ou d'une yourte écologique.

Le Sénat a déjà voté cet article criminalisant tout abri hors normes, qui créé une procédure d'exception, expéditive et arbitraire, pour réprimer les personnes dites « du voyage » par la destruction de leurs habitations mobiles ( la loi excluait jusqu'ici la saisie des véhicules d’habitation), ainsi que tous ceux qui ont su trouver une solution, précaire ou assumée, à la fracture sociale et aux expulsions de logement et de terrain, et enfin, tous ceux qui remettent en question les notions de dignité, de salubrité et de décence, en innovant dans des habitats autonomes, modestes et légers, à l'empreinte écologique soutenable.

Il ne manque plus que le vote des députés fin Novembre à l'assemblée pour créer une violation de domicile légale et piétiner le droit de propriété des pauvres, puisqu'avec cette loi, leurs habitats seront rasés.

Le gouvernement profite de la xénophobie à l'égard des nomades et des Roms pour amplifier sa chasse aux différences, englobant toute expression de la contre-culture.

Cette proposition de loi, qui viole le droit de tout citoyen à une procédure équitable et contradictoire, où chacun peut expliquer sa situation et ses choix devant un juge, vise et stigmatise clairement l'avant garde d'une transformation de société, engagée dans des modes de vies sobres et éthiques, transformation pourtant appelée à grands cris par tous les experts de la préservation du climat, des ressources et de la bio-diversité.

 

Alors qu'est tiré un bilan catastrophique de la loi sur le logement opposable (DALO), alors que le gouvernement augmente les taxes sur les HLM pour faire payer encore les plus pauvres, qu'il détourne le 1% logement vers les plus aisés et se moque de la loi SRU obligeant les villes à un cinquième de logements sociaux, mais laisse au contraire les HLM être vendus, pour en finir avec un système locatif qui induit partage et coopération sociale, alors que ce pouvoir piège volontairement les quartiers difficiles en ghettos de violence contre lesquels instrumentaliser la peur sociale, et qu'il retire tous moyens financiers aux associations de terrain,

l'éradication autoritaire de toute forme de solutions spontanées, de toute alternative au mode d'habiter soumis au dictat spéculatif du marché immobilier, constitue une mesure radicale extrêmement grave qui, en éliminant toute forme d'inventivité populaire, ainsi que toute visibilité des catégories sociales les plus exposées, viole et bafoue les droits et les constitutions républicaines et européennes.

Sont ainsi bouchés tout appel d'air et toute issue aux conflits environnementaux et sociaux..

Les députés qui doivent examiner cette loi à l'assemblée doivent en saisir l'enjeu dramatique.

C'est pourquoi nous appelons à des mobilisations partout en France avec notre symbole de la dernière extrémité, un parapluie rouge, pour montrer notre refus de participer à la grave escalade répressive en train d'annihiler tous efforts démocratiques vers une société juste, solidaire et fraternelle.

 

Coordination des Habitants-usagers En Yourte sur Espaces Naturels:

04.66.54.84.77. Cantoyourte, 37 rue Léon Barry. 30160 Besseges. yourtescheyen@orange.fr.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by

La Bestiole

  • : Divergence transse, féministe, communiste - Le placard à Plume, la fem-garoue
  • : Ébranchée, schlemihlah, communiste, féministe - la transse la moins queer, la moins fun, la plus antisexe, antinaturaliste, antisubjectiviste du quart sud-est. Clodote d'hamsterlande, casserole détachée de la queue de l'alternoféminisme. A gauch' de la gauch' de la gauch' de l'extrême gauche. Résolument opposée aux backlashes pro sexe, pro marché, pro nature, pro religion, pro peuple, pro nation, comme aux catéchismes moraux-politiques en tous genres. Moderniste négative, moniste, novatrice ; philogyne, philosémite. Pour un anti-monde de nanas paresseuses et la ruine radicale de la masculinité, de l'économie, de la sexualité, de la fierté, du pouvoir.
  • Contact

ni alliées, ni amies, ni copines, ni soeurs ; autonomies transses

.

Recherche

Dans Les Orties