Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 20:08

  

 

« Une énorme silhouette noire s’agita près de la fenêtre et, empoignant les barreaux, se mit à hurler. Alexeïev, un épileptique, ancien tchékiste aux allures d’ours, secoua les barreaux en criant : « Sortir, sortir ! » et il glissa le long des grilles, en proie à une crise. »

Varlam T. Chalamov, Récits de la Kolyma

 

 

Bah, foutue pour foutue, autant ne plus me retenir d’évoquer ce qui faisait ma vie, du temps que j’en avais une, quelque peu digne.

 

Sortir.

 

Sortir, de ce temps, c’était aller me traîner lentement, en savates à moitié pourries, sur le chemin mouillé, après la pluie. Une baguette de noisetier à la main. Et brouter, brouter en parfaite herbivore le plantain, le cresson des prés, les fleurs de coucou. Une vraie brebis. Le coucou chantait. Le coucou aime chanter après la pluie. Les adorables et énormes limaces rousses se précipitaient sur le chemin sableux. J’ai toujours aimé les limaces. Même lorsqu’elle bouffaient mes salades je n’arrivais pas vraiment à me fâcher. Ça c’est sortir.

 

Brebis hors du troupeau. Qu’est-ce qu’être hors du troupeau ?

 

Hors du troupeau. Les intentions comptent peu. Ce qui compte, c’est le réel, la dignité réelle de la vie. J’étais bien plus hors du troupeau, dans ma petite maison, sortant pour humer et brouter, et même l’esprit squatté par les imbéciles haineuses à qui je m’étais tout aussi imbécilement vouée, que je ne le suis à présent, isolée, ruinée, confinée dans un hideux garage, entièrement dépendante d’un monde rurbain puant.

On n’est pas hors du troupeau pour être seule, on n’est hors du troupeau, toute brebis soit-on, que lorsqu’on est matériellement libre. La liberté morale n’en est qu’une conséquence. Les balivernes sur « l’individue sans attaches » nous ont précipitées, enfermées dans le dernier cercle de la plus misérable dépendance, dont seule pouvait nous exempter la personne, avec sa continuité et ses liens, ses biens en ce monde. Et encore, pour les chanceuses dont j’étais ! Chance, mais par cela même responsabilité particulière que j’avais, parmi d’autres, de maintenir ces attaches, justement, qui auraient permis à bien plus de s’y agripper. Je me suis laissée tomber. Je suis, seule et accablée, tout à fait du troupeau humain, dont ce sont les caractéristiques principales : peur, isolement, accablement.  

 

Je ne sors plus. Dehors est trop moche, et un tantinet dangereux dans cette mini banlieue rurbaine où zonent jeunes mecs et familles. Mais trop moche surtout. Lotissements, routes, quads.

 

Et puis... c’est surtout que… sortir… qui sortirait désormais ? Il n’y a plus personne.

 

Je ne suis même pas un cadavre de brebis jeté dans un revers de bois, un coin de pré en broussailles, pour pas payer l’équarrissage. Plût au ciel que j’aiecadavre-de-brebis.jpg bénéficié de cette ultime villégiature. Le pied, sous le ciel, paisiblement mangée aux corneilles, aux cloportes et aux renardes. A tout ce qui a dents, becs, mandibules. Enfin profitable sans efforts stupides. 

 

Mè non, même pas. Ce me serait trop grand honneur et fortune finale. Finir comme dans "Sans toit ni loi".

 

Je suis devenue, bêtement, stupidement, un exemplaire repassé du cheptel contemporain. Section ratées de la vie, pré-hp. Celles qui ne sortiront plus jamais de la boîte que pour y rentrer. 

 

 

La girafe sans tête, sans pattes, sans yeux.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by

La Bestiole

  • : Divergence transse, féministe, communiste - Le placard à Plume, la fem-garoue
  • : Ébranchée, schlemihlah, communiste, féministe - la transse la moins queer, la moins fun, la plus antisexe, antinaturaliste, antisubjectiviste du quart sud-est. Clodote d'hamsterlande, casserole détachée de la queue de l'alternoféminisme. A gauch' de la gauch' de la gauch' de l'extrême gauche. Résolument opposée aux backlashes pro sexe, pro marché, pro nature, pro religion, pro peuple, pro nation, comme aux catéchismes moraux-politiques en tous genres. Moderniste négative, moniste, novatrice ; philogyne, philosémite. Pour un anti-monde de nanas paresseuses et la ruine radicale de la masculinité, de l'économie, de la sexualité, de la fierté, du pouvoir.
  • Contact

ni alliées, ni amies, ni copines, ni soeurs ; autonomies transses

.

Recherche

Dans Les Orties