Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 10:46

 

Trop loin, trop lesb, trop je sais pas quoi même puisque je l’ai pas vu, Bye Bye Blondie n’est passé absolument nulle part en Auvergne. Le plus près ç’a du être Lyon, charognelande, et Bourges, ville de l’avant-garde où je n’ai évidemment jamais mis les pieds, faisant depuis des années l’arrière garde et les enfants perdues tout ensemble.  

 

Oui je sais, j’avais un peu beuglé préventivement au sujet d’une inter à Despentes qui dans une réponse ramenait, elle mille cinq centième, le fait d’être lesb à juste une sexualité, bref ce qu’il y a de moins spécifique et original avec le boulot dans les choix et activités des bipèdes. Mais je pensais bien que le propos de son film allait bien au delà, dans la socialité et aussi l'asocialité, la vie quoi, j'escomptais donc le voir et même m’en réjouir, tiens. C’était évident qu’il s’y passait plein de choses, et que ça en disait encore plus. Et surtout que ça donnait envie. Bref que ça venait de loin et que ça menait tout aussi.

 

Bernique.

 

Fait ch… Pour une fois qu’on a, ce qui arrive à peu près tous les six ou sept ans, un film lesbien qui ne se termine pas par meurtres, suicides, désespoirs et pendaisons, qui n’est pas glauque du début à la fin comme Naissance des pieuvres, visiblement les salles évitent soigneusement d’y programmer. C’est que ça donnerait envie de devenir lesb, sans parler de le rester, quelle catastrophe, tout sauf ça. Il faut bien qu’on comprenne que ce triste sort en doit rester un, subi, une croix, avec souffrance et dignité, un « douloureux problème » comme disait la Dolto jusques à ce que d’anciennes collègues lui aient fait avaler son purin. Et comme nous le réinjecte en sous-cutanée Sos Homophobie aujourd’hui avec son « on n’a pas choisi, è pas not’faute, d’ailleurs si on pouvait on choisirait pas ». Donnent envie de vivre, de se prendre en main, de changer, soi comme les choses, comme de se pendre. Pour parler grossièrement, si c’est historique et jubilatoire, si ça dit qu’on peut, ça pue de la ch… Allez hop, bien lavé, art et essai le mercredi dans les mégapoles, « consentement parental conseillé », et fini. Oubliettes. Poubelle.

 

Ah pas contente, moi en plus qui vais au cinéma genre une fois par an, deux les années fastes, tellement je suis audiovisuelle et aussi tellement ce qui sort est passionnant. Bon. Je frétillais à l’idée d’y traîner le planning local. Lesb plus punk c’est mon histoire aussi. Ça me faisait quelque chose d’y songer. C’est pas souvent. On se souviendra de la dégringolade sans parachute des 80’s quand on sera séniles ou mortes. Trop tard quoi. Ou jamais.

 

Allez. Y a plus grave que de rater un film, j’en sais quelque chose. Mais bon, je crois que sans même entrer dans les déclamations d’usage, ça montre bien que des images, des histoires de nanas gouines, autonomes, décidées, que c’est de leur faute et contentes de, eh bien ça ne fait pas recette, et même ça effraie. Ça va trop loin ; il faut donc que ça le reste, encore une fois. Loin des yeux loin du bulbe. Sobriété santé.

 

Et ça représente encore pourtant si peu, par rapport à ce qu’on pourrait faire et foutre en l’air, que ça en dit long sur le fond de cet air, à l’heure présente.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by

La Bestiole

  • : Divergence transse, féministe, communiste - Le placard à Plume, la fem-garoue
  • : Ebranchée, schlemihlah, communiste, féministe - la transse la moins queer, la moins fun, la plus antisexe, antinaturaliste, antisubjectiviste du quart sud-est. Clodote d'hamsterlande, casserole détachée de la queue de l'alternoféminisme. A gauch' de la gauch' de la gauch' de l'extrême gauche. Résolument opposée au backlash réac-libéral pro sexe, pro marché, pro nature, pro religion, comme aux catéchismes moraux-politiques en tous genres. Moderniste novatrice, universaliste négative, apostate de l'intersectionnalisme, philogyne, philosémite. Pour un anti-monde de nanas paresseuses et la ruine radicale de la masculinité, de l'économie, de la sexualité, de la fierté, du pouvoir.
  • Contact

ni alliées, ni amies, ni copines, ni soeurs ; autonomies transses

.

Recherche

Épines