Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 10:55

 

sur le site d’Alison Bechdel, l’auteure de Lesbiennes à suivre, qui est parmi les meilleures bd lesbs. Dommage, en français, la seule édition, qui a presque vingt ans (que nous sommes vieilles, j’y crois pas…) est épuisée.

 

http://dykestowatchoutfor.com

 

J’ai été dans « biographies », il y a des personnages nouvelles, en plus de celles que je connaissais. Une ado T, la fille des deux qui se marièrent, et quelques autres.

 

Eh ben vous voyez, j’ai beau être critique, négative, incrédule, revêche, ringarde et renégate, j’ai beau trouver que c’est ultra bien pensant et que les identités qui ont passé le baccalauréat social s’ajoutent « naturellement » en cumul, eh bien zut, non seulement j’adore Bechdel et Lesbiennes à suivre, mais encore, en songeant, je finis toujours par me dire que je préférerais qu’on soit que des nanas. Et qu’on ne glisse pas irrémédiablement, répétitivement, vers des valeurs masculines, « réappropriées » ou pas. Un monde F. Je pense pas que par miracle et vertu on se trouverait libérées du Mal, et même pas des formes sociales à l’œuvre à travers nous. On continuerait sans aucun doute à patouiller et à se faire, à nous-mêmes comme aux autres, les pires crasses. Mais ça serait tout de même plus vivable, je crois.  

 

Après je serais pas mieux sociable, et je grognerais toujours seule dans mon coin, babosse et hargneuse, ça ne ferait pas un pli. Mais j’aurais par devers moi un chouïa plus de sympathie pour ma planète humaine.

 

D’ailleurs, tiens, voilà que d’autres me remettent en mémoire, justement, le test de Bechdel. Oh, bien sûr, c’est un constat que nous avons bien souvent fait entre gouines, que nous nous occupons cerveau et langage avec les mecs. Mais je suis contente que ce test lui soit attribué ; et, tenez vous bien contente de faire de la pub, pour une fois, envers OLF, sur le site duquel j’ai trouvé cet article.

http://www.osezlefeminisme.fr/article/cinema-representations-des-femmes-le-test-de-bechdel

 

Eh oui, je suis une vieille grognasse aux manières surannées, et donc je suis toujours joyeuse, figurez vous, de pouvoir signaler quelque chose que j’aime de la part de gentes avec qui je suis brouillée à mort, et dont je combats souvent les conceptions. Ça rappelle que, si on veut absolument causer de légitimité, eh bien nous sommes légitimes, réelles, existantes, faillibles, toutes autant les unes que les autres. Qu’on s’apprécie ou pas.

 

Et quant aux mecs, ben oui, nous nous disions toujours avec un mélange de tristesse, d’agacement et de malice que plus on y a affaire, plus on en cause. Pour tout dire, un peu soûlées par les hétéra qui viennent pleurer dans notre giron l’invivabilité de meclande, et y retournent allègrement une fois consolées. N’y ayons point affaire, ou le moins possible ! Et surtout pas bénévolement.

 

Rien de tel que la mauvaise volonté pour refroidir les ardeurs.

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by

La Bestiole

  • : Divergence transse, féministe, communiste - Le placard à Plume, la fem-garoue
  • : Ébranchée, schlemihlah, communiste, féministe - la transse la moins queer, la moins fun, la plus antisexe, antinaturaliste, antisubjectiviste du quart sud-est. Clodote d'hamsterlande, casserole détachée de la queue de l'alternoféminisme. A gauch' de la gauch' de la gauch' de l'extrême gauche. Résolument opposée aux backlashes pro sexe, pro marché, pro nature, pro religion, pro peuple, pro nation, comme aux catéchismes moraux-politiques en tous genres. Moderniste négative, moniste, novatrice ; philogyne, philosémite. Pour un anti-monde de nanas paresseuses et la ruine radicale de la masculinité, de l'économie, de la sexualité, de la fierté, du pouvoir.
  • Contact

ni alliées, ni amies, ni copines, ni soeurs ; autonomies transses

.

Recherche

Dans Les Orties