Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 21:34

 

 

Y a des jours, je vous jure, je suis tellement en rage que j’en redeviendrais presque queer ! Constructiviste, genriquement correcte, que sais-je encore. Ce qui est dire quand on me connaît.

 

Il y a quelques temps était paru dans le Monde Magazine un article modérément exotisant, incolore et inodore, sur la situation actuelle des personnes intersexe. Bon, j’ai survolé, ça cassait rien du tout, c’était à peu près consensuel, le Monde quoi, dans ses bons jours.

 

Et là, je lis une lettre indignée d’un endocrino hospitalier de Rennes, un monsieur de Kerdanet, qui répond tout à fait furibard à l’article, qu’il trouve malveillant parce que les injonctions des toubibs à normaliser les genres des gentes y sont évoquées. Il trouve ça, lui, très bien, tout à fait indiqué, justifié. Et de faire la comparaison… avec des mômes qui naissent avec une malformation cardiaque qu’on devine mortelle.  

 

La mauvaise foi dans toute sa splendeur, mais en fait peut-être pire, parce que je pense finalement qu’il croit réellement à la profonde justesse de ce qu’il dit. Il donne ainsi un exemple type et affirme t’il fréquent. C’est clair qu’une nana, promise, destinée à une féminité je suppose classique, dont la voix devient grave, dont les poils poussent, qui se virilise, c’est la mort. C’est la mort de ses rêves, à ce monsieur, de petites filles bien douces et roses, et de petits mecs bien gravos et hérissés. D’ailleurs il parle pas des mecs « en déficit » de testo, ça doit tellement l’affliger qu’il en devient aphone. Il lui faut intervenir, sinon c'est la fin du monde. Sans parler du "douloureux problème", que Dolto crache toujours depuis sa tombe, qui plane au dessus de sa prose et de sa pratique hospitalière.

Le plus sinistrement drôle, c'est qu'il affirme dans sa lettre que "la médecine a évolué"... alors même qu'il en fournit la contre-preuve évidente !

 

J’avoue, quand je lis ça, et quand je sais que ces mecs (et nanas) exercent, prescrivent, opèrent, suivent, eh ben je redeviens subitement une furie politiquement correcte et j’ai très envie de leur mettre ma main sur la figure, à défaut d’autre chose.

 

Bonierbale me faisait presque pitié, dans sa mégalomanie d’un ghetto trans dont elle détiendrait, elle et sa Sofect, les clés. Mais lui, je sais pas pourquoi, sans doute parce qu’en bonne mtf je suis stupidement misandre, j’ai juste envie de le baffer.

 

Hargne !

 

 

Plume

 

PS : hé hé, en plus je m'énerve pour des histoires qui sont pas les miennes, ce qui est éminemment politiquement correct comme attitude, hi hi !

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by

La Bestiole

  • : Divergence transse, féministe, communiste - Le placard à Plume, la fem-garoue
  • : Ebranchée, schlemihlah, communiste, féministe - la transse la moins queer, la moins fun, la plus antisexe, antinaturaliste, antisubjectiviste du quart sud-est. Clodote d'hamsterlande, casserole détachée de la queue de l'alternoféminisme. A gauch' de la gauch' de la gauch' de l'extrême gauche. Résolument opposée au backlash réac-libéral pro sexe, pro marché, pro nature, pro religion, comme aux catéchismes moraux-politiques en tous genres. Moderniste novatrice, universaliste négative, apostate de l'intersectionnalisme, philogyne, philosémite. Pour un anti-monde de nanas paresseuses et la ruine radicale de la masculinité, de l'économie, de la sexualité, de la fierté, du pouvoir.
  • Contact

ni alliées, ni amies, ni copines, ni soeurs ; autonomies transses

.

Recherche

Épines