Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 11:20

 

 

Elle n’aimait pas forcément bien les transses. Et alors ? D’ailleurs, et déjà, je crois que la question n’est pas qu’on nous aime ou pas. Les qui nous aiment se sont plus signalées par leurs abus, leurs violences, leur exotisme et leur bêtise que d’aucunes qui n’en ont jamais fait profession. Non, non seulement la question n’est pas là mais une urgence serait de l’arracher, et nous avec, aux sables mouvants de la reconnaissance par le social en l’état. Et enfin, je n’aime pas la mort, pour qui que ce soit, même celle qui me la souhaite ; ce serait boire du poison en espérant que quelqu’une d’autre va en pâtir ! Alors pour une que j'apprécie je vous dis pas. La mère Matthieu est morte. Ça fait très ch… C’est très nul. C’était une des rares féministes encore en circuit qui n’avait pas abandonné une perspective de critique sociale. Ça reviendra certainement, mais on n’en voit pas encore le bout du nez. Et toute personne manque ! Surtout de celles qui n’ont pas voulu se cantonner à l’aménagement du présent.

 

La mort a beau être ordinaire, elle n’est jamais acceptable. Comme criait autrefois sur scène une très ancienne connaissance, qui a depuis je crois fait sa pelote de la fatalité, « la révolte ne peut se réduire à ce qui pourrait changer ». Ou à ce que nous croyons tel. Matthieu a été de celles qui ont repoussé les limites et du pensé, et du changeable. Et c’est la chienlit qu’elle ne soit plus là pour continuer. C’est le désert dehors. Tout le monde est dans la cave de l’auberge, à y chercher des lumières et des richesses. Dehors il fait froid et noir. Ce serait à nous qui y sommes d’allumer un soleil. Mais nous ne nous voyons ni ne nous entendons même pas dans cette poix.

 

On devrait pas mourir. Et zutte.

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by

La Bestiole

  • : Divergence transse, féministe, communiste - Le placard à Plume, la fem-garoue
  • : Ebranchée, schlemihlah, communiste, féministe - la transse la moins queer, la moins fun, la plus antisexe, antinaturaliste, antisubjectiviste du quart sud-est. Clodote d'hamsterlande, casserole détachée de la queue de l'alternoféminisme. A gauch' de la gauch' de la gauch' de l'extrême gauche. Résolument opposée au backlash réac-libéral pro sexe, pro marché, pro nature, pro religion, comme aux catéchismes moraux-politiques en tous genres. Moderniste novatrice, universaliste négative, apostate de l'intersectionnalisme, philogyne, philosémite. Pour un anti-monde de nanas paresseuses et la ruine radicale de la masculinité, de l'économie, de la sexualité, de la fierté, du pouvoir.
  • Contact

ni alliées, ni amies, ni copines, ni soeurs ; autonomies transses

.

Recherche

Épines